Quelles sont les différentes menaces informatiques pour les entreprises ?

Les menaces informatiques se présentent sous des formes très variées et sont extrêmement efficaces. Toutes les études arrivent à la même conclusion : les entreprises sont de plus en plus vulnérables au piratage. Selon les statistiques de l’ANSSI, les cyberattaques ont augmenté de 255% en 2020, par rapport à l’année précédente.

La menace des rançongiciels

Ce sont les attaques informatiques les plus courantes de nos jours. On les appelle aussi les ransomware en anglais. Selon un rapport publié par l’ANSSI, le ransomware est actuellement l’une des menaces les plus dangereuses. Il s’apparente à l’équivalent numérique du racket : un hacker prend en otage les données d’une entreprise, qui doit payer en retour si elle souhaite remettre la main sur ces dernières.

L’infection est basée sur le principe suivant : un programme malveillant dissimulé dans une pièce jointe chiffre les documents stockés sur l’ordinateur affecté. Vous perdez alors le contrôle de votre machine. Tous les fichiers échangés par les différents employés sont également arrêtés en quelques secondes. Ils ne peuvent être débloqués que si une rançon est payée, rançon qui augmente au fil du temps pour faire pression sur l’entreprise attaquée.

Selon Sophos, le coût moyen de récupération des données en 2019 était de plus de 11 000€, cette somme a atteint 130 000€ en moyenne en 2020. En plus des frais financiers impliqués par ce genre de menaces informatiques, la remise en place après une attaque peut prendre plusieurs jours voire plusieurs semaines dans les scénarios les plus dramatiques.

Découvrez aussi : Quels sont, les meilleurs applications d’édition graphique ? 

Le phishing

phishing : menaces informatiques à éviter

Le phishing, hameçonnage en français, constitue une autre forme des menaces informatiques dont il est nécessaire de se méfier au quotidien. Ces courriels imitant une société privée ou une administration sont extrêmement courants de nos jours.

Selon une étude de Google sur le sujet, il s’agit de la stratégie malveillante la plus fructueuse pour les cybercriminels, puisqu’elle nécessite peu d’efforts pour des résultats plus que convenables pour eux : le taux de réussite de cette forme d’attaque se situerait entre 12 et 25% selon les chercheurs.

Les cybercriminels, quant à eux, font preuve d’une grande créativité lorsqu’il s’agit de créer de faux courriels comportant des logos officiels. En réalité, ces pièges sont faciles à déjouer, mais il est nécessaire de rester attentif. En ne faisant pas attention, il est rapide de se faire voler un mot de passe ou qu’un logiciel malveillant soit installé à notre insu.

La fuite de données : une menace à la fois interne et externe

La fuite de données est l’un des problèmes de cybersécurité les plus graves de l’ère numérique. Tant les entreprises que les particuliers peuvent en subir les conséquences. Un incident de cette nature peut entraîner la faillite d’une entreprise dans le pire des cas.

Une fuite de données peut s’expliquer par différentes raisons. Elle peut être causée par un cybercriminel qui s’est infiltré dans le réseau informatique mais elle peut très bien être due à un salarié de l’entreprise lui-même. Dans la plupart des cas, ces instances sont le résultat d’une défaillance technologique ou du mauvais comportement d’un utilisateur.

De plus en plus d’appareils connectés à internet sont utilisés. Le problème est qu’il peut exister certaines failles de sécurité qui créent de ce fait des cybermenaces. Elles sont la plupart du temps directement exploitées par des cybercriminels qui peuvent en tirer un certain nombre de bénéfices.

Toutefois, même la technologie était totalement sûre, un comportement imprudent par un utilisateur peut compromettre des données. Il est essentiel de comprendre qu’à lui seul, un seul utilisateur peut paralyser un réseau, et ce de manière volontaire ou non.

Techniquement, il s’agit déjà d’un type de fuite de données si un employé accède sans autorisation à des fichiers sur l’ordinateur de l’un de ses collègues. Même sans qu’il y ait eu un partage des données, les informations ont été exposées à une personne n’étant pas supposée y avoir accès.

Lorsqu’un appareil est perdu ou volé, une fuite de données peut également se produire. Si des informations sensibles sont laissées sans protection sur un ordinateur ou un disque dur externe, elles peuvent facilement se retrouver entre de mauvaises mains.

Une cyberattaque peut, bien sûr, être à l’origine d’une violation de données. Pour les hackers, ces informations constituent un précieux butin, et ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour les obtenir en exploitant toutes les voies d’attaques possibles. Cependant, ce n’est pas toujours un tiers qui est l’acteur malveillant. Il arrive régulièrement qu’un employé divulgue volontairement des informations sensibles pour son profit personnel ou pour nuire à l’organisation dans certains cas. Il abuse de ses privilèges pour accéder aux données à des fins malveillantes.

Les attaques DDoS, de plus en plus fréquentes dans le cyberespace

lutter contre les attaques ddos

Au cours du premier semestre 2021, 5,4 millions de tentatives de DDoS ont été recensées, selon un rapport des spécialistes de la sécurité de Netscout. Par rapport à la même période l’année précédente, ce chiffre a augmenté de 11%.

Une attaque par déni de service distribué (DDoS, Distributed Denial of Service attack) est une cyberattaque simple, mais efficace. Cette forme d’attaque utilise les restrictions de capacité spécifiques des ressources du réseau, comme l’infrastructure qui héberge le site web d’une entreprise. Une attaque DDoS consiste à envoyer des demandes répétées à la ressource web ciblée afin d’entraver la capacité du site web à répondre aux demandes et de l’empêcher de fonctionner.

Dans certains cas, les serveurs ne supportent pas ces attaques informatiques et les services proposés par la victime se retrouvent hors ligne, ce qui empêche les utilisateurs de les utiliser.

En raison de la dépendance croissante à l’égard des services en ligne, les attaques DDoS sont devenues plus efficaces l’année dernière. Cependant, dans la plupart des cas, les attaques DDoS peuvent être atténuées en établissant, entre autres, certaines règles d’accès au réseau. Il est également essentiel de tester fréquemment les défenses contre ce type d’attaque.

Vers la nécessité de renforcer la sécurité contre les cybermenaces

Face à ces menaces informatiques, il est essentiel de mettre en place une politique de sécurité préventive. Cependant, la sécurité informatique est un sujet complexe.

Se faire accompagner par des spécialistes permet de bénéficier de compétences pointues et de solutions adaptées à vos besoins spécifiques dans un domaine où les dangers et les protections évoluent en permanence.

Découvrez aussi : Pourquoi passer d’une maison ordinaire à une maison connectée?